Vos questions sur le projet

C’est un mode de transport innovant qui allie la technicité du tramway à la souplesse du bus.

Comme le tramway, il :

  • évolue sur la majeure partie de son parcours sur une voie réservée et sécurisée (circulation en site propre), il est ainsi plus rapide d’autant qu’il bénéficie d’une priorité aux carrefours ;
  • bénéficie de stations accessibles (y compris aux personnes à mobilité réduite) avec des quais et tous les équipements d’information des voyageurs et des distributeurs de tickets ;
  • respecte l’environnement avec une motorisation 100 % électrique ;
  • offre une large amplitude horaire (5h – 0h30) et une fréquence élevée (toutes les 10 min).

Comme le bus il peut être dévié et réintégrer la circulation afin de garantir le transport de personnes et la continuité du service et ce quelles que soient les circonstances. Par ailleurs, son coût est trois fois moins élevé que celui d’un tramway.

Long de 18 mètres, le Tram’bus sera 100 % électrique, et ne dégagera aucun polluant (0% de gaz à effet de serre). Fabriqué par la société basque Irizar, il fonctionnera uniquement grâce à l’énergie électrique stockée par des batteries embarquées et pourra être rapidement rechargé (5 mn) à chaque terminus via un pantographe qui captera le courant en se connectant automatiquement à la station de charge. Pour compléter le dispositif, une charge lente nocturne sera assurée au dépôt.

Le Tram’Bus va compter deux lignes structurantes, à haut niveau de service, qui vont couvrir 25 km (dont 1,6 km en commun) :

  • la ligne 1 « est-ouest », de Bayonne Nord jusqu’à Biarritz centre, partira des Hauts de Bayonne jusqu’au centre-ville de Biarritz en passant par le cœur historique de Bayonne, la zone des centre commerciaux de BAB 2 et le centre-ville d’Anglet. Elle s’étendra sur 12 km et aura 31 stations.
  • la ligne 2 « nord-sud » partira de Tarnos, desservira le centre-ville de Bayonne et les secteurs de Marracq, Hôpital, Technocité, en direction de la route de Cambo-les-Bains où un parking relais sera réalisé. Elle parcourra 13 km avec 31 stations dont 5 en commun avec la ligne 1.

Avec une amplitude horaire plus large (de 5h à 0h30), adaptée à nos modes de vie (pour des déplacements domicile/travail, scolaires, loisirs…), et une fréquence élevée de 10 mn, le Tram’bus pourra transporter 1600 voyageurs/heure/sens soit l’équivalent de 1260 voitures (sur la base d’une occupation moyenne constatée de 1,26 passagers/voiture ou 18 bus standards).

La ligne 1 du Tram’bus sera opérationnelle à la rentrée 2019.

Aux heures de pointe, le Tram’bus passera toutes les 10 mn sur la ligne 1 et toutes les 15 mn sur la ligne 2. Les deux lignes fonctionneront de 5h à 0h30. Sa vitesse moyenne est estimée à 20 km/h, comme pour un tramway. Le temps de parcours entre le parking relais de Navarre et le centre-ville de Biarritz sera d’environ 45 mn contre environ une heure actuellement.

La création du Tram’bus va permettre d’améliorer et d’augmenter les espaces réservés aux déplacements doux. Les travaux de voirie, d’aménagement de l’espace public urbain, donneront donc une large place aux piétons et aux deux roues. Des pistes et voies cyclables seront réalisées, dans la mesure du possible en fonction de l’espace disponible, tout au long des lignes du Tram’bus.

Les trois parkings relais seront situés en amont du trafic, aux extrémités des lignes de Tram’bus soit à Tarnos, aux Hauts de Bayonne et à Bayonne Sud, sur la route de Cambo-les-Bains.

Si le conducteur est abonné au réseau Chronoplus, le stationnement sera gratuit tout comme le ticket de transport aller-retour pour tous les occupants de la voiture.

Pour les non-abonnés, le tarif n’est pas encore fixé à ce jour mais moyennant une somme modique, le stationnement en parking-relais donnera droit – pour  chaque passagerà un titre de transport aller-retour sur l’ensemble du réseau Chronoplus (correspondance comprise).

Oui, ce seront les mêmes tarifs et les mêmes titres de transport. Mais comme dans le tramway, il n’y aura pas de vente à bord : on achètera ou on rechargera son billet en station dans un distributeur automatique, ou sur Internet depuis un smartphone, un ordinateur, une tablette. Autre avantage, la validation du ticket pourra se faire à bord mais aussi avant de monter, sur les quais les plus fréquentés, ce qui permettra d’éviter les traditionnels engorgements devant les bornes de validation situées à l’intérieur des bus. A terme, la billettique offrira des titres interopérables : un seul billet pour utiliser par exemple le réseau Chronoplus et les TER.

Oui. Le principe du Tram’bus est d’être accessible à tous, y compris bien sûr aux personnes handicapées ou à mobilité réduite.  La totalité des véhicules, les stations, les quais mais aussi leurs cheminements pour y accéder (trottoirs, traversées piétonnes…) ont été étudiés pour qu’ils soient accessibles pour tous ! De plus, les voyageurs seront informés (messages visuels et sonores) en temps réel au sein des stations et à l’intérieur des véhicules.